Nous sommes le 10 janvier 2016 et l’équipe de France de volleyball, appelée aussi Team Yavbou, vient de battre la Pologne, championne du monde en titre, en demi-finale du TQO (tournoi de qualification olympique).

Ce soir, grâce à l’équipe 21, j’ai assisté à l’intégralité de ce match très intense que les français ont remporté brillamment 3 sets à 0. Contrairement aux apparence, le match était loin d’être facile pour les bleus et ils ont été très solides.

Ces volleyeurs avaient déjà fait parler d’eux en remportant (par surprise) le tournoi mondial puis le championnat d’Europe. A l’heure ou j’écris ces lignes, je ne sais pas encore s’ils vont remporter leur 3e compétition de rang, mais je le sens.

A star is born

Même s’il s’agit d’un sport collectif, comme souvent, une individualité sort du lot. Par son style, son physique, son talent et sa personnalité, Earvin Ngapeth est la star de l’équipe de France.

A vrai dire, il produit des attaques hors du commun, ce qui donne au volley des allures de NBA. Laurent Tillie, entraineur de l’équipe de France, dit d’ailleurs qu’Earvin est une star de NBA avec un grand talent et un côté « show man ».

Le volley est un sport mineur en France, derrière le foot, le rugby, le tennis et le basket. Mais aujourd’hui peut-être, avec le concours de la chaine de télé « 100% sport, 100% gratuite » qui a tout compris selon moi, Earvin Ngapeth et ses coéquipier sont en train de le révéler au grand public.

C’est pourquoi j’ai décidé de miser sur lui en créant prochainement un site de fans, pour encore plus en parler et faire parler. Car en France on a encore une bonne marge de progression dans la passion du sport, dans la passion des sports, alors que nos athlètes et nos éducateurs sportifs ont un niveau exceptionnels : dans le foot, le handball, le basket, le rugby, le tennis, l’athlétisme, le judo, la natation et même le biathlon… Allo quoi !

Je dis souvent que les français ne méritent pas de tels sportifs, mais disons-le autrement : nos sportifs méritent plus d’attention, plus d’engouement. Et nos sports, nos fédérations, nos clubs méritent plus de développement.

Pour préparer la création du site web, j’ai réservé les noms de domaine suivants :

  • ngapeth.com
  • ngapeth.fr
  • ngapeth.it
  • earvin-ngapeth.com
  • earvin-ngapeth.fr
  • earvin-ngapeth.it
  • earvinngapeth.com
  • earvinngapeth.fr
  • earvinngapeth.it

Si par hasard, Earvin Ngapeth souhaite participer et avoir un droit de regard sur ce projet, il est évidemment le bienvenu. C’est son nom qui sera utilisé, c’est son image qui va servir son sport, son club et son pays. Earvin, « si tu nous regardes », n’hésite pas, contacte-moi 😉

Le projet est également ouvert à toute personne de bonne volonté, il est fait pour les amateurs de volley-ball et de sport.

Découvrez le portrait de ce champion en vidéo

Réalisé par France télévision pour Stade 2 (un monument).